Scott Westerfeld - Afterworlds

Darcy Patel, dix-huit ans, a mis l'université entre parenthèses. Elle vient de signer un contrat pour publier son premier roman, "Afterworlds". L'histoire de Lizzie, une ado qui échappe de justesse à une attaque terroriste en simulant la mort.

Tandis que la jeune Darcy écrit et plonge dans l'effervescence de la scène littéraire new-yorkaise, Lizzie passe de notre monde à un monde intermédiaire, un lieu entre la vie et la mort, où elle va dénouer les secrets du passé... Et rencontrer le garçon de ses rêves..

 

Mon avis: 

 

Ce roman m'a attirée en raison d'un résumé prometteur, ainsi que d'une phrase attirante sur la couverture, au demeurant très jolie et assez représentative de l'histoire, selon moi. C'est donc pour honorer le challenge mystère que j'ai décidé de le découvrir. 

 

Afterworlds, c'est deux romans en un, une histoire dans une histoire, deux récits distincts mais qui possèdent des points communs. J'ai été agréablement surprise par la mise en page de l'histoire puisqu'à chaque chapitre, son héroïne. Nous avons Darcy (dont les chapitres sont écrits à la troisième personne du singulier) qui écrit son premier roman à 17 ans, un roman qui raconte l'histoire de Lizzie (écrite à la première personne du singulier) qui échappe à une attaque terroriste et qui découvre un nouveau monde ainsi que ses nouveaux pouvoirs. Tout en suivant Darcy dans sa nouvelle vie d'auteure à NY, nous découvrons, en même temps que Lizzie, ses pouvoirs, ce qu'ils lui apportent et le nouveau monde qu'elle doit apprendre à connaître. Finalement, chacune évolue dans un nouvel univers. 

 

A première vue, on peut se demander pourquoi l'auteur à écrit son roman de cette façon, on attend une connexion, quelque chose qui relie les deux filles entre elles et ma foi, ce n'est pas un élément en particulier qui va faire son apparition, mais une multitude de petits éléments. En fait, Scott Westerfeld explore à fond l'idée qu'un auteur s'inspire de son vécu et de son entourage, pour écrire. Ainsi, Darcy dote la vie de Lizzie de faits qui sont propres à sa vie. En mettant en scène une jeune auteure, Scott Westerfeld nous plonge aussi dans l'univers de l'édition; est-ce réel ou pas ? Impossible à dire, mais lire le processus de l'édition, les réécritures, les promos, ... cela a donné un certain charme au roman et ce d'autant plus qu'il nous sort de l'univers fantastique qui le domine. 

 

"Le monde était hanté par son passé."

 

La plume est bonne, je ne connaissais pas du tout l'auteur qui se révèle une belle découverte. J'ai aimé son imagination, le décor et l'univers créé dans le roman "Afterwolrds" écrit par Darcy. J'ai totalement adhéré, pas de fausses notes, de choses improbables et donc difficiles à visualiser, le souci du détail nous permettait de voyager aux cotés de Lizzie. 

 

Les personnages secondaires sont aussi très intéressants. Que ce soit les auteurs ou les compagnons de Lizzie, tous ont un joli rôle à jouer. Toutefois, je dois vous avouer que j'ai davantage préféré la vie de Lizzie à la vie de Darcy. Lizzie a une vie tout de même plus passionnante et se pose certainement moins de questions que Darcy qui, parfois, me semblait trop immature. L'amour tient une place, dirons-nous, correcte. Deux histoires voient le jour sans que cela n'empiète sur la vie des héroïnes. La vie de Lizzie est donc plus attractive mais pas révolutionnaire dans le genre YA. 

 

"- Alors que sont-ils ?

 - Des filaments de souvenirs, des histoires qui se racontent toutes seules."

 

Qui dit deux histoires en une dit un pavé à lire. De presque 700 pages, le roman se lit aisément malgré quelques longueurs. Dommage, il aurait été sympa de raccourcir un peu, car par moment, la lassitude pointait le bout de son nez. Il faut relativiser, rares sont les romans qui ne connaissent pas de petits temps morts... Tant qu'ils sont courts et passagers...! 

 

Un roman intéressant qui donne à la mort un rôle important, qui explore ce qu'est la vie après la mort, qui explore ce que devient un livre quand son auteur y met un point final, un roman qui joue un peu avec les sentiments (puisque les fantômes sont des souvenirs entretenus), qui oblige les deux héroïnes à grandir. Un bon moment de lecture que je vous conseille si le sujet vous intéresse.

 

Oh! Et avez-vous remarqué le clin d’œil à Jane Austen ? Darcy.... Lizzie.... Peut-être Scott Westerfeld est-il fan ?!

 

Note: 15/20 

Écrire commentaire

Commentaires : 0