Anthelme Hauchecorne - Journal d'un marchand de rêves

J'ai séjourné en hôpital psychiatrique.

Pas de quoi fouetter un chat sauf lorsque, comme moi, vous êtes fils de stars. Par crainte du scandale, mes parents m'ont expédié loin d'Hollywood, dans la vieille Europe. Les meilleurs spécialistes m'ont déclaré guéri.

En vérité, la thérapie a échoué.

Les songes ont repris, plus dangereux que jamais. Malgré moi, je me trouve mêlé aux intrigues de puissants Rêveurs. Des gens charmants et bien décidés à m'éliminer, mais avec élégance.

M'entêter serait totalement déraisonnable. Pourtant, deux plaies à vif m empêchent de tourner la page... La première est une fille. La seconde, une soif de vengeance.

Je m'appelle Walter Krowley. Vous tenez mon journal intime. Prenez-en soin. Ce livre pourrait devenir mon testament...

 

 

 

Mon avis: 

 

C'est dans le cadre du challenge mystère que j'ai découvert ce livre; car autant être honnête, sans cela, je ne me serais pas arrêtée dessus. 

 

Avant de vous parler de l'histoire, je tiens à dire deux mots sur l'auteur qui fut une découverte pour moi. Je ne peux pas préciser si cette découverte fut bonne ou mauvaise puisque le registre littéraire ne me correspond pas (il va donc de soi que je ne lirai pas d'autres livres de Anthelme Hauchecorne), mais la plume est belle. Difficile de la qualifier, on y trouve un bel univers, un brin de mélancolie qui tend parfois vers la poésie. Ceci dit, beaucoup de poètes sont réputés mélancoliques, pas évident de dire quel sentiment entraîne l'autre. Quoi qu'il en soit, même si le style ne me convient pas, la plume a permis de mieux faire passer le texte. 

 

Walter est un pauvre gosse de riche qui n'y arrive pas et qui ne trouve pas sa place. Voilà le pitch. Un jour, il se réveille, oui, mais ailleurs, dans un monde inconnu: l'Ever. A la fois excitant et flippant, cet univers ne demande qu'à être exploré. Et je n'en dis pas trop, car honnêtement, le récit part un peu dans tous les sens. A l'image des rêves, assurément. J'ai eu un peu de mal à suivre le fil, l'univers décrit est... bien, propre à ce qu'on peut attendre - à savoir un monde onirique -, mais pas palpitant.

 

Alors bien sûr, cet avis est biaisé puisque le registre littéraire ne m'emballe pas, j'ai donc lu pour lire. L'idée du Rêveur qui peut visiter les rêves est intéressante, ça me plait, mais pas avec ce roman. Malgré tout, j'ai aimé les noms des personnages secondaires: Spleen, Banshee (créature de la mythologie irlandaise), John Doe (expression anglaise utilisée pour désigner une personne non identifiée), ... Pour le coup, ces petits clins d’œil font sourire ! 

 

Un court avis pour un roman qui m'a laissée un peu de marbre. Désolée, ceux qui me suivent savent que je suis plus bavarde que cela en temps normal, mais là, je ne vois pas trop quoi ajouter. 

 

Note: 10/20

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    roxou06 (dimanche, 17 décembre 2017 15:24)

    c'est vrai que ce n'est pas vraiment ton genre de roman ;) cet auteur pourrait me plaire car j'aime bien parfois ce genre....

  • #2

    Les Mots de Gwen (mardi, 19 décembre 2017 11:12)

    Si tu te lances, je te souhaite un très bon moment! Parfois, un nouveau genre peut être une belle découverte, mais parfois, non...!