Guillaume Musso - Seras-tu là?

Et si l'on nous donnait la chance de revenir en arrière ? Elliott, médecin réputé, père comblé, ne s'est jamais consolé de la disparition d'Ilena, la femme qu'il aimait, morte il y a trente ans.

Un jour, par une circonstance extraordinaire, il est ramené dans le passé et rencontre le jeune homme qu'il était alors. Les années 1970 battent leur plein à San Francisco, Elliott est un jeune médecin passionné et plein d'ambition. Fera-t-il cette fois le geste décisif qui pourrait sauver Ilena ? Saura-t-il modifier son implacable destin ?

 

Mon avis:

 

Un roman qui nous transporte… !

 

Nous sommes en 2006, Elliott 60 ans, aime son métier par-dessus tout, mais doit se résigner à l’abandonner en raison d’un cancer qui le bouffe petit à petit. A l’approche de la mort, il ne désire qu’une chose : revoir Ilena. Et ce souhait, il en fait part à un villageois lors d’une mission au Cambodge. L’homme lui remet dix petites pilules dorées en lui disant d’en faire bon usage. Intrigué, Elliott "teste" l’une d’elles de retour chez lui. Et là, il se retrouve face à lui, trente ans plus tôt. Jour pour jour. Le jeune Elliott a du mal à croire à cette histoire de voyageur du futur, et pourtant, les preuves sont là. Admettre l’impossible, voilà ce que le jeune Elliott doit faire. L’Elliott de 60 ans avoue avoir eu envie de revenir pour la voir elle, une dernière fois, avant qu’elle ne meurt. Et, précise-t-il à son jeune double, c’est lui qui va la tuer.

 

Commence alors une aventure au cours de laquelle le jeune Elliott devra faire des choix difficiles : sauver Ilena, c’est condamner la fille qu’il sait qu’il aura dans quelques années. Mais vouloir permettre à sa fille de voir le jour, c’est condamner la femme de sa vie. Face à ce dilemme, le vieux Elliott propose un marché au jeune Elliott ; il l’accepte et doit faire face aux conséquences…

 

Une fois de plus, Guillaume Musso nous prouve que l’on peut aborder des sujets profonds, des questions essentielles, de façon à les rendre accessibles. La mort, encore, mais différemment. Traiter du voyage dans le temps, ce n’est pas évident. Beaucoup l’ont fait et finalement, le plus dur et de ne pas reproduire ce qui a déjà été fait.

 

Dans Seras-tu là ? Elliott a besoin d’un rituel pour voyager : avaler une pilule avant de sombrer dans le sommeil. D’ailleurs, une fois, pour se forcer à dormir, il ira jusqu’à s’injecter un "médicament". Puis, au moment de quitter le passé, des tremblements surviennent quelques minutes avant. Des visites de quelques minutes qui vont permettre au vieux Elliott de revoir celle qu’il aime. Et de changer sa vie.

 

On est tenté de se dire que le scénario est prévisible, trop prévisible. Le vieux Elliott fait un bond de trente ans en arrière, prévient son jeune double de ce qui va arriver, et l’incite ainsi à sauver Ilena. Oui, le jeune Elliott va sauver Ilena de l’accident qui aurait dû lui coûter la vie, mais alors que l’on pouvait penser qu’ils allaient de ce fait, vivre heureux et avoir beaucoup d’enfants, Guillaume Musso nous offre de nouveaux rebondissements qui reprennent, un peu, la trame de Sauve-moi : si nous devons mourir et que pour une raison X, ce n’est pas arrivé, ce n’est que reculer pour mieux sauter. Ilena devait mourir. Sur un autre sujet, il est facile de penser que l’Elliott de 60 ans va "se prévenir" des dangers du tabac, mais non. Il faut éviter de trop en dire pour ne pas bouleverser un futur déjà écrit.

 

En abordant les voyages dans le temps, Guillaume Musso permet à son vieux Elliott de modifier son passé, ce qui a une incidence sur son futur à lui. Ce qu’il n’avait pas prévu, ce sont les réactions du jeune Elliott et les répercussions que cela a pour lui, à 60 ans. L’effet papillon. Se crée alors un futur où Elliott est toujours ami avec Matt, un autre où ils sont fâchés. Et notre vieux Elliott vit dans le second. D’ailleurs, j’ai trouvé dommage que les deux meilleurs amis se brouillent aussi longtemps…

 

Mais nous sourions en voyant les réactions du jeune Elliott de 1976 qui découvre le téléphone portable, le MP3, … A ce propos, ce doit être étrange de vivre sa vie en en connaissant déjà une partie. Sur ce point, je trouve que Musso n’a peut-être pas assez insisté sur ce que peut ressentir Elliott (sauf dans le cas de la rencontre avec la mère de sa fille).

 

La fin… Elle surprend un peu ! Disons que l’on en imagine beaucoup, des bonnes ou des moins bonnes, c’est selon. Je ne vais rien dire, ou seulement que je la trouve bien, même si je reste un peu sur ma faim ! Avec une question : mais comment vont-ils vivre ?????

 

Seras-tu là ?, un roman dont le style simple mais soigné, voire recherché (comme tous les romans de l’auteur !), nous captive, nous rend accro car l’histoire d’amour qui est quand même le fil conducteur nous charme à un point… ! C’est l’une des qualités que j’aime chez Musso : l’art de mêler l’imaginaire et le réel ! Il arrive à créer une sorte de suspense qui nous séduit à chacun de ses romans.

 

Note: 15/20

Écrire commentaire

Commentaires: 0