Fabiola Chenet - Honorables intentions

Londres, 1868

Comme chaque année, la nouvelle saison des bals va s'ouvrir ! À cette période, chaque famille ambitionne de sceller un noble et riche mariage…

Bien malgré elle, Kate Houtton doit être présentée dans le grand monde. Jusqu'ici, les honneurs et les invitations mondaines étaient réservés à Charlotte, sa sœur cadette, ce qui convenait parfaitement à Kate.

Mais cette année, lady Martha, leur grand-mère et dépositaire de l'héritage familial, a posé ses conditions : la cadette ne pourra convoler qu'une fois l'aînée dûment mariée.

Quelle déconvenue pour les filles Houtton…

Qu'en sera-t-il des activités que Kate a jusque-là réussi à tenir secrètes ? Charlotte devra-t-elle renoncer à son amour pour Arthur ?

La jeune femme est pourtant loin de se douter que, sur la liste de ses soupirants, figurera le séduisant John Barnes…

 

 

Mon avis: 

 

Je tiens, avant tout, à remercier les Editions Charleston pour leur confiance. 

 

Honorables intentions est une belle romance historique, le genre de roman dont on connait l'issue positive mais qu'on savoure quand même pour se faire du bien au moral :-)

 

J'ai commencé ma lecture avec un réel plaisir. Déjà parce que le résumé est attractif, mais aussi la couverture que je trouve superbe. Dès les premières lignes, le personnage de Kate m'a séduite: son indépendance, sa volonté de s'échapper d'un carcan prédéfini, sa soif de savoir, tout cela la rend séduisante car elle est alors considérée comme un être à part, soucieuse d'abord de son bien être et non de ce que l'on attend d'elle. Une femme ne doit pas porter de lunettes en public ? Kate s'en moque. Une femme ne doit pas sortir sans chaperon ? Kate s'en moque. Cet esprit un peu rebelle a tout pour plaire ! Ensuite, eh bien, comme toute romantique que je suis, la rencontre avec John nous offre de jolies scènes pleine d'humour. La découverte de sentiments alors ignorés, des sentiments qui surprennent chacun des deux protagonistes, le plan mis en place par John et son cousin, l'évolution de la situation, qui, de comique passe à attendrissante, cet ensemble séduira toutes les romanesques. 

 

J'ai donc apprécié cette romance au début de ma lecture, malheureusement, j'ai un peu déchanté dès lors que le mariage a eu lieu. Pourquoi, vous demandez-vous ? Je pense que cela est lié aux personnages. Ce qui me séduisait en Kate au début s'est éteint au fil des pages. Elle n'avait plus ce caractère rebelle que j'aimais, elle s'est éteinte au profit d'un amour tout nouveau qui ressemblait un peu à de la guimauve. Certes, nous sommes dans une romance, cependant, j'ai noté quelques platitudes dans les dialogues, un peu de gnangnan - si vous me permettez cette expression - entre Kate et John. Si j'ai trouvé que le texte perdait en intensité, les personnages sont malheureusement un peu caricaturaux, un défaut exacerbé au fur et à mesure que l'histoire évolue. A titre d'exemple, je peux citer la famille de Kate qui surprendra les lecteurs par une attitude ultra négative envers leur fille aînée. J'ai du mal à concevoir que l'on puisse se comporter ainsi avec son enfant. La sœur de Kate, Charlotte, est agaçante dès son apparition. Pas de problème, il faut un personnage avec un mauvais fond, autant que sa tombe sur elle. Son évolution est fidèle à ce qu'elle veut, machiavélique, elle n'aime pas sa sœur et n'hésite pas à la dénigrer en public. 

 

L’intrigue reprend les codes du genre, si bien que l'on attend le rebondissement, qui vient et qui étonne. Pour le coup, l'auteure à su me surprendre. 

 

Je suis très mitigée sur mon ressenti. Autant j'ai aimé la première moitié, cette une phase qui débute par de la connaissance et qui évolue en séduction sincère; autant, la seconde moitié est un peu trop simpliste pour moi. Les dialogues manquaient de panache et ne fournissaient pas, de ce fait, le rythme espéré au récit. Honorables intentions n'en demeure pas moins une romance agréable mais qui ne révolutionne pas le genre. Malgré ses petits défauts, l'histoire est addictive et donnera satisfaction aux adeptes du genre. 

 

Note: 15/20

Écrire commentaire

Commentaires: 0