Lesley Pearse - Hope ou le secret des Harvey

Dans l'Angleterre victorienne du XIXe siècle, un roman bouleversant sur le destin chaotique d'une jeune femme qui, toute sa vie, puisera au fond de son cœur l'espoir de trouver un jour le bonheur qu'elle mérite tant. 

Dans le plus grand secret, Hope, fille adultérine de lady Harvey, est retirée à sa naissance d'un monde de privilèges pour être confiée à une famille de villageois employée au château. Ignorant tout de ses origines, la petite fille grandit entourée d'amour et mène une vie simple, mais heureuse.

Pourtant, quand à quatorze ans Hope entre au service de la famille Harvey, elle va être brutalement confrontée au monde des adultes, en la personne d'Albert, un odieux jardinier.

Forcée de fuir le domaine, Hope échoue dans les taudis de Bristol, où elle survit grâce à de menus larcins. C'est là, lors de la terrible épidémie de choléra, qu'elle découvrira sa vocation d'infirmière et rencontrera l'amour...

 

Mon avis: 

 

Enfant issu des amours cachées de Lady Harvey et du capitaine Angus Pettigrew, Hope est confiée à la famille de Nell Renton, la servante de Lady Harvey. Ignorant tout de ses origines aristocratiques, Hope grandit entourée de ses nombreux frères et sœurs et de ses parents adoptif, au sein d'un foyer aimant. Mais comme toute jeune fille de l'époque, elle est envoyée comme servante au château sans savoir qu'elle va y rencontrer sa mère et son demi-frère. Confrontée très jeune au monde impitoyable des adultes, elle devra aussi faire face aux maladies qui jalonnent sa vie, qui lui ôtent ceux qu'elle aime. Un jour, elle surprend quelque chose et se voit contrainte de fuir sans en révéler les vraies raisons. Nell ne peut se résoudre au départ soudain de sa sœur. Hope atterrit à Bristol, dans un véritable taudis qui lui permettra de se révéler et de se découvrir une vocation ainsi que l'amour. S'ensuit une vie de passion, de rebondissements, de questionnement. 

 

J'ai passé un très bon moment en compagnie de ce roman qui balaie une large période et de grands évènements. Lesley Pearse ne s'est pas contentée de nous raconter le destin de cette jeune fille, elle nous raconte tout ce qui se passe dans cette Angleterre rigide du XIXème siècle. 

 

Ainsi, l'auteure évoque l'homosexualité. Etre homosexuel était très mal vu, honteux, dévoué à l'Enfer, une maladie presque incurable. En plaçant un couple homosexuel dans son histoire, elle apporte une certaine nouveauté car je dois admettre que c'est la première fois - pour moi - qu'un roman, dont l'histoire se déroule au XIXème siècle, traite de ce sujet (à la différence des romans ultra contemporain qui ne se lassent pas de placer leur personnage homosexuel, comme si cela devenait un code à respecter aujourd'hui, un personnage presque obligatoire qui, malheureusement, tombe trop souvent dans la caricature, dommage). Elle évoque aussi l'alcoolisme et ses ravages. L'alcoolisme qui empoisonne le sang et les relations puisque parfois cela mène à la violence ou même à la déchéance sociale et financière. La famille Renton - Nell, Hope, ... - est vouée à servir. Lady Harvey est vouée à exiger. Une dualité qui semble normale et malgré tout, l'auteure ne se prive pas pour décrire les choses telles qu'elles devaient être (oui, car les domestiques et les maîtres ne s'entendent pas toujours aussi que dans Downton Abbey...!), à savoir rudes, violentes, sans aucun sentiments. On a de la peine parfois pour Nell qui se donne corps et âme pour Lady Harvey qui n'offre rien en retour, pas même de la compassion lors des évènements tragiques. 

 

Au départ, les plus de 600 pages peuvent effrayer. Mais le roman est d'une telle richesse qu'on le dévore sans s'en rendre compte. On tourne les pages de plus en plus vite tant on veut savoir si Hope va s'en sortir, si Nell va oser lever la voix, si la guerre va prendre fin, si tel secret va être découvert. La fin est un peu trop belle pour moi. Disons trop mielleuse, mais c'est l'affaire de vingt pages, alors je relativise. Et puis, il faut bien une fin, autant la faire la plus parfaite possible, non ? 

 

Pour conclure, en plus de remercier les Editions Charleston pour leur confiance, je dirai que Hope est un véritable roman d'espoir (ah ah), de courage et d'amour véritable. A découvrir ! 

 

Note: 18/20

Écrire commentaire

Commentaires: 0