Susanna Kearsley - La mer en hiver

Lorsque Carrie McClelland, auteure à succès, visite les ruines du château de Slains, elle est enchantée par ce paysage écossais, à la fois désolé et magnifique. La région lui semble étrangement familière, mais elle met de côté son léger sentiment de malaise afin de commencer son nouveau roman, pour lequel elle utilise le château comme cadre et l’une de ses ancêtres, Sophia, comme héroïne.

Puis Carrie se rend compte que ses mots acquièrent une vie propre et que les lignes entre fiction et faits historiques se brouillent de plus en plus.

Tandis que les souvenirs de Sophia attirent Carrie encore plus au cœur de l’intrigue de 1708, elle découvre une histoire d’amour fascinante, oubliée avec le temps.

Après trois cents ans, le secret de Sophia doit être révélé.

 

Mon avis: 

 

Ce roman m'a attirée dès la lecture de son résumé tout simplement parce que j'ai un faible pour les histoires qui se croisent et trouvent un fil rouge que nous lecteurs, prenons plaisir à dérouler au fil des pages. Et lorsque les Editions Charleston - que je remercie énormément - me l'ont envoyé, il ne s'est pas passé longtemps avant que je ne vois fleurir beaucoup d'avis plus que positifs sur La mer en hiver. Je préférais donc attendre un peu ne voulant pas être trop influencée. 

 

La mer en hiver c'est l'histoire de Carrie, une auteure de romans historiques, qui vit pleinement ses écrits puisqu'elle n'hésite pas à sillonner le monde pour un roman. Elle même le dit, elle n'a pas de chez elle. Connaissant une panne littéraire, elle se rend chez son amie qui est aussi son agent, Jane, qui vit en Ecosse. Et là, charmée par les ruines d'un vieux château, elle repense son histoire en suivant, et les conseils de Jane, et son instinct. Au fur et à mesure que les jours passent, Carrie arrive à voir son héroïne Sophia, évoluant au cœur du château qui n'est plus en ruines. C'est en se basant sur ces images, ces souvenirs (appelons ça comme on veut pour le moment) que Carrie va écrire l'histoire de Sophia qui prend place en 1708, dans une Ecosse tourmenté puisque les Jacobites et les Français désirent rendre au roi Jacques un trône qui lui revient de droit. 

 

Ceux qui aiment les romans historiques qui se mêlent avec les contemporains vont être heureux de lire La mer en hiver car l'auteure manie à merveille le changement d'époques. Elle dose son suspense juste comme il faut pour faire évoluer ses deux histoires: celle de Sophia et celle de Carrie. La plume est agréable à lire et ce qui m'a beaucoup séduite c'est la précision des lieux, une précision telle que l'on visualise le moindre grain de sable. C'est une façon de parler bien sûr, mais les paysages sont si bien décrits qu'on a l'impression d’être aux côtés des personnages. 

 

Des personnages tout aussi bien décrit mais pour le coup, sans trop de précisions. Quelques détails physiques, les précisions sont essentiellement caractérielles. Nous faisons connaissance avec un grand nombre de personnages historiques et très peu inventés. On s'attache à certains, on en déteste d'autres, c'est normal et cela veut dire que l'auteure les a parfaitement restitués sur le papier et a donné à chacun un caractère propre tout en voulant rester fidèle à la réalité.

 

A présent que j'ai évoqué les points positifs, passons à ce qui m'a moins séduite. 

 

Le roman fait un peu plus de 450 pages et il faut passer la première moitié pour être captivé. Enfin, ce fut le cas pour moi. Non pas que cette première moitié est terne, mais je m'attendais à un rythme plus soutenu plus rapidement. Des deux histoires, celle de Sophia a ma préférence: j'ai tout simplement adoré cette femme qui a su s'ouvrir comme un papillon et rester fidèle à elle-même. Sans en révéler de trop, je rajouterai que son histoire avec Moray est très belle. D'une simplicité propre à l'époque, et là, c'est la romantique que je suis qui vous parle :-) L'histoire contemporaine, composée de Carrie, Graham et Stuart m'a ennuyée comme ce n'est pas possible et cela tient essentiellement au personnage de Carrie qui est trop lisse pour moi. Sincèrement elle ne s'alarme pas, ne se pose pas trop de questions, ne s'emballe pas comme une folle avec ce qui lui arrive ?? Sérieux, si je devais rêver le passé de mon ancêtre, croyez moi que je ne resterais pas la même ! Bref, une héroïne si terne qu'on se demande si Sophia est vraiment son ancêtre. 

 

La seconde moitié est tout simplement géniale et je pense que cela tient au fait qu'elle est davantage dominée par l'histoire de Sophia. Plus on avance dans cette partie plus mon cœur était en mode ascenseur émotionnel. J'ai eu mal avec Sophia, j'ai souri avec elle, j'ai pleuré, chaque émotion ressentie par notre héroïne de 1708 entrait en moi et me faisait ressentir la même chose et comprendre ses choix. 

 

"Puis le rire d'Anna s’éleva au-dessus des autres et, à cet instant précis, quelque chose déchira Sophia de l’intérieur."

 

L'amour est au cœur de ce roman est là encore, frémissements et palpitations en lisant celle de Sophia. Une histoire magnifique malgré les événements tragiques. Je ne dévoilerais rien tant cela est évident dès les premières lignes: Carrie et Graham vont tomber amoureux. Et bon... passons, c'est une histoire trop lisse pour moi, à l'image de Carrie finalement (vous l'avez compris, je ne suis pas fan d'elle). A cela se rajoute le triangle amoureux, un schéma trop vu et vu et vu pour que j'en perçoive le sens. Je ne sais pas pourquoi l'auteure a placé deux hommes autour de Carrie, je ne comprends pas l’intérêt. 

 

Pour conclure sur une note positive, je remercie l'auteure de nous offrir un roman très bien documenté. Sur différents sujets. Tout d'abord, le comment du pourquoi Carrie revit de telles scènes. Explication qui tient la route, ceci dit je ne me suis pas encore penchée sur la question. Non hier soir, à plus de minuit, une fois le livre terminé, j'ai préféré regardé sur le net si le château de Slains existait bien (la réponse est oui et même s'il est en ruines, il est superbe), si la grande bataille citée avait bien au lieu (oui !), découvrir une ou deux infos sur des personnages cités. Car l'auteure n'a quasiment inventé aucun de ses héros et elle nous explique tout ça à la fin ! 

 

Un grand merci aux Editions Charleston pour ce joli roman. Car même si je suis moins emballée que d'autres lectrices, il n'en demeure pas moins que j'ai passé de très bons moments en compagnie de Sophia. 

 

Note: 15/20

Écrire commentaire

Commentaires : 4
  • #1

    bea285 (dimanche, 10 avril 2016 10:00)

    (commentaire du 13 décembre 2015, 17h25)
    C'est une lecture qui me tente beaucoup car elle a l'air de se passer en Ecosse! Et je suis assez curieuse de découvrir les parutions des éditions Charlestons. A découvrir prochainement!

  • #2

    Les Mots de Gwen (dimanche, 10 avril 2016 10:00)

    (commentaire du 16 décembre 2015, 13h07)
    Je garde un très bon souvenir de toutes mes lectures Charleston, si l'on excepte 2 livres qui m'ont moins séduite... Les paysages sont très bien retranscrits :)

  • #3

    bea285 (dimanche, 10 avril 2016 10:02)

    (commentaire du 16 décembre, 21h49)
    On vient de m'offrir ce titre. Donc je commencerais avec celui-ci. Hâte de découvrir!

  • #4

    Les Mots de Gwen (dimanche, 10 avril 2016 10:03)

    (commentaire du 17 décembre 2015, 12h57)
    Très bonne lecture :) J'ai hâte de lire ton avis!