Kate Alcott - La petite couturière du Titanic

Avril 1912. Tess Collins, une jeune servante anglaise, est venue à Cherbourg vivre de sa passion, la couture. Hélas, la maison qui l’emploie la traite comme une domestique.

Lorsqu’elle apprend qu’un paquebot se dirigeant vers les Etats-Unis va faire escale à Cherbourg, elle décide d’embarquer pour tenter l’aventure.

À bord du Titanic, elle fait connaissance de Lucy Duff Gordon, célébrité de la haute couture anglaise, qui s’apprête à présenter sa nouvelle collection à New York. Sa femme de chambre lui ayant fait faux bond, elle décide d’employer Tess. En première classe du navire, Tess découvre un monde fastueux. Elle fait la rencontre de deux hommes, Jim, un marin, et Jack, un self-made-man américain. Mais, tandis qu’un triangle amoureux s’installe, le paquebot, sans que ses occupants s’en doutent, fonce vers un iceberg…

Réchappant à la catastrophe, Tess découvre que sa maîtresse a embarqué à bord d’un autre canot de sauvetage.

Mais celle-ci a-t-elle survécu aux dépens d’autres passagers ? Elle se trouve bientôt face à un dilemme : rester fidèle à sa maîtresse ou dire ce qu’elle a découvert des circonstances du drame ?

 

Mon avis:

 

En grande fan du Titanic et de son naufrage, j'ai eu envie de découvrir ce roman sans même en lire le résumé. Je l'ai fait, bien sûr, et le sujet était pour le moins tentant. Mais quelle déception que ce roman qui me semble survolé et frivole sur bien des points...

 

Nous suivons Tess, Tess la naïve qui décide d'embarquer sur le Titanic afin de faire carrière aux Etats-Unis. Elle ne le dit pas clairement, mais c'est son but. Et coup de chance, elle est embauchée par la reine de la mode (pour l'époque), Lady Duff Gordon. Et je ne vais pas vous faire lanterner: tout réussit à Tess. C'est bien simple, ses rêves les plus fous vont se concrétiser. 

 

A dire vrai, je ne sais pas par quoi commencer pour vous citer mes différentes déceptions. Est-ce la rapidité avec laquelle le naufrage est évoqué (quelques pages et puis il coule) ? Le peu de temps que nous passons sur le Titanic (à vue de nez, à peine un tiers du roman) ? La naïveté tête à claques de Tess ? Le triangle amoureux qui se dessine et qui semble trop beau ? L'attitude de Lady Duff Gordon ? Je ne sais pas, mais vous l'aurez compris, ce roman manque de profondeur pour moi. Tess n'est pas un personnage attachant, elle est trop molle, trop je pense mais je ne dis pas, trop souple de caractère. Mais surtout, j'ai été surprise du caractère dont est dotée la reine de la mode. Franchement, je ne sais pas s'il est avéré ou pas, mais il faisait trop cliché pour être crédible Oui, il y a une différence entre les riches et les pauvres; oui, les riches ont ce côté hautain, mais à ce point-là, je doute.... Cependant, je relativise, la Duff Gordon je ne la connais qu'au travers du film de Cameron et elle était plutôt discrète à ce moment-là. Donc, vous pouvez le constater, je ne me suis pas sentie emballée par cette lecture, qui pourtant, commençait extrêmement bien. 

 

Le point positif du roman est sa base historique. Le Titanic, on le connait. On connait aussi certains des personnages cités (et là, je pense entre autre aux Navratil dont j'ai lu l'histoire). Mais l’auteure a respecté certains faits comme le peu de personnes présentes sur le canot des Duff Gordon ou encore le manque d’organisation lors de l'embarquement dans les canots. Sans oublier qu'elle ne s’arrête pas à l’histoire du naufrage, puisqu'elle évoque aussi la société en mutation (par exemple, les suffragettes).

 

La petite couturière du Titanic n'est pas l'histoire d'une jeune fille embarquant pour une nouvelle vie, il est surtout concentré sur l'après, les conséquences aussi bien matérielles que morales, les enquêtes, les dérives, la façon dont les survivants doivent continuer de vivre avec l'image de ces centaines de morts. Tout en écrivant autour d'une question - que s'est-il passé sur le canot des Duff Gordon ? - Kate Alcott tient le lecteur en haleine et assoupli cette légère frustration en incluant des passages sur la mode, l'organisation d'un défilé, les conditions de travail, ... Un peu de légèreté ne fait pas de mal ! 

 

Un roman dont l'atout est la base historique mais qui manque cruellement de profondeur pour être réellement séduisant. Il se lit aisément malgré quelques longueurs et nous permet une plongée au cœur d'une époque révolue. 

 

Note: 13/20

Déception...

Écrire commentaire

Commentaires : 4
  • #1

    Buckette (mardi, 30 mai 2017 22:38)

    Oh c'est dommage ! Par contre, tu entends quoi par "Le triangle amoureux est trop beau" ?
    Je ne sais pas si je tente quand même malgré ce que tu en dis... Je le garde dans un coin de ma tête.

    Pour toi qui aime le Titanic et les histoires relatives à ce paquebot, as-tu lu Le serment du Titanic ? Le naufrage est rapidement évoqué, on n'y passe pas 1 tiers du roman mais l'histoire derrière je l'ai trouvé superbe ! :)

  • #2

    Les Mots de Gwen (vendredi, 02 juin 2017 18:38)

    Avec cette phrase, je veux dire que Tess est séduite par les deux, et les deux sont séduits par Tess. Ce triangle amoureux semble évident dès le départ, il n'y a pas de suspense.
    Le livre dont tu me parles, je ne l'ai pas lu, mais il est sur ma WL, alors croisons les doigts pour qu'il rejoigne rapidement ma PàL :-)

  • #3

    roxou06 (vendredi, 16 juin 2017 11:52)

    Je ne suis pas sur que ce livre me plaise... déjà je déteste les triangles amoureux, et je pense que le personnage principal m’agacerait ! dommage car j'aime bien les histoires autour du Titanic!

  • #4

    Les Mots de Gwen (jeudi, 31 août 2017 15:11)

    Oui, c'est vraiment dommage car le bateau et son histoire ne sont pas trop mis en avant. Heureusement, sur le thème du Titanic, ce ne sont pas les livres qui manquent!