Rebecca Donovan - Breathing, tome 1: Ma raison de vivre

- Et si je ne veux pas être ami avec toi?

- Alors nous ne serons pas amis.

- Et si j'ai envie d'être plus qu'un ami?

- Alors nous ne serons rien du tout.

Emma a tout fait pour empêcher Evan d'entrer dans sa vie. Non pas parce qu'il la laisse indifférente, bien au contraire, mais parce que personne ne doit savoir. Savoir qui elle est vraiment, quelle est son histoire et, surtout, ce qui l'attend tous les soirs, quand elle rentre chez elle...

 

Mon avis: 

 

Ce roman m'attend depuis des mois, si ce n'est pas quelques années. Lors de sa sortie, il a beaucoup fait parler de lui, j'en ai lu du positif et du négatif. Certainement la raison pour laquelle j'ai attendu pour le lire, attendre de laisser retomber la vague pour me faire mon avis en ayant un peu oublié les diverses chroniques lues et ainsi ne pas être influencée. 

 

Dans ce premier volet de la trilogie, nous faisons la connaissance d'Emma (ou Emily), une adolescente un brin renfermée sur elle-même, avec pour seule amie, Sara, son opposé, puisque celle-ci est plutôt fantasque. Mais Emma cache un lourd et terrible secret: elle est battue par sa tante chez laquelle elle vit. Elle trouve toujours une bonne excuse pour justifier ses blessures, ses hématomes. Elle s'est construit un monde parfait, un monde que personne ne peut pénétrer et qu'elle partage avec Sara, la seule à connaître son secret. Seulement, un jour, un garçon, Evan, s’intéresse de près à elle, et malheureusement, elle n'est pas insensible. Mais lui permettre de la côtoyer c'est la laisser entrer dans son monde de violence, c'est pourquoi elle le repousse, elle refuse qu'Evan s'approche d'elle. Oui, mais il est plutôt tenace comme garçon...! 

 

Ce roman fut un bon plaisir à lire, j'ai beaucoup aimé le thème abordé, à savoir la maltraitance. Une enfant battue, ce n'est pas courant dans la littérature (du moins, je n'en ai pas lu beaucoup) et cela apporte une belle diversité. On découvre les calculs de notre héroïne pour cacher sa vie, on souffre avec elle car elle semble accepter avec fatalité cette situation (pendant un certain nombre de jours qu'elle compte et qui aboutiront à son départ pour l'université), on s'amuse aussi de ses questionnement purement adolescents. C'est plaisant à lire, ce fut un bon moment. Les premiers émois sont donc aussi au cœur du roman, mais ici, ils sont mis en balance avec le secret qu'Emma cache. Ce serait trop simple qu'elle tombe amoureuse et vive sa vie d'ado; non, elle doit composer avec ses problèmes. 

 

Cependant, j'ai trouvé que l'auteure n'avait pas assez exploité le thème de la maltraitance. Elle l'a beaucoup abordé au début, mais dès que Evan fait son apparition, les tergiversations amoureuses prennent un peu le dessus et le roman perd en charme. C'est dommage car on se laisse un peu débordé par les interrogations et les doutes sentimentaux au détriment d'un thème fort et aisément exploitable. 

 

Mis à part ce détail, on s'attache aux personnages, surtout à Emma en raison de ce qu'elle vit. On essaye de la comprendre, on souffre avec elle et on tente de saisir pourquoi son oncle ne fait rien alors qu'il voit tout mais fait l'aveugle. On sourit lorsqu'elle rencontre Evan, un peu de rose dans sa vie bien noire, ça fait plaisir. Le personnage de Sara est aux antipodes de celui d'Emma, complémentaire je dirais. 

 

Je lirai la suite avec plaisir, il est certain que la fin laisse le lecteur dans une certaine tension qui oblige à lire la suite rapidement.

 

Note: 16/20

Écrire commentaire

Commentaires: 0