Jessica Cymerman - Celui d'après

Jean et Anna, c'est le couple que tout le monde envie. Jeunes, beaux, follement amoureux, tout leur réussit. Le mariage est prévu, la route est tracée. Mais Jean meurt dans un accident. La vie de la jeune femme s'effondre. Les mois passent, le deuil se fait, petit à petit.

Alors Anna décide qu'il faut qu'elle aille de l'avant. Et elle veut trouver l'homme parfait. Mais l'homme parfait, c'était Jean, et Jean, elle l'a perdu. Alors elle se met en tête de trouver son parfait sosie. Et quand elle rencontre Frédéric, sa vie va changer.

 

Mon avis: 

 

Ecrire un avis sur un roman n'est pas chose aisée car on met par écrit notre ressenti sur un projet qui a mis parfois des mois à aboutir, un projet qui tient à cœur à son auteur, à sa maison d'éditions. Et lorsque l'avis est négatif - ou comme c'est la cas ici, mitigé - c'est encore plus difficile.

 

La vie d'Anna bascule de façon soudaine lorsque son fiancé meurt au cours d'un accident très très bête, il faut l'avouer. Dévastée, elle se met en tête de retrouver Jean au travers d'un autre homme, et pour se faire, use des rencontres dans des clubs ou dans une agence d'escort boys. 

 

Le thème est délicat puisque l'auteure aborde la mort et le deuil. Ce dernier est vécu différemment selon les personnes, et s'il y a bien un point impossible à juger, c'est celui-ci. Dans son roman, Jessica Cymerman donne envie à Anna de ne pas oublier Jean et la pousse dans les bras d'inconnus à peu près similaires à son amour perdu. A titre personnel, je pense que je ne réagirais pas ainsi et j'ai eu beaucoup de mal à comprendre Anna. Enfin, je m'imagine mal me laisser embrasser par un autre homme si peu de temps après le décès de mon amour, et ce même s'il y a une petite ressemblance... Disons que la façon dont Anna traite son deuil me semble étrange mais pas impossible car perdre un être cher peut entraîner des réactions... excessives. Donc je comprends Anna dans son idée de ne pas vouloir perdre Jean, mais je ne comprends pas trop son attitude. 

 

"Qu'est-ce que je risque, alors que j'ai déjà perdu l'essentiel?"

 

L'auteure possède une très belle plume, très fluide et teintée d'un humour soft. On prend beaucoup de plaisir à la lire. Elle a créé une héroïne que j'ai beaucoup aimé au début et à la fin, un peu moins au milieu. Au début, nous avons l'amoureuse, la femme aimée; à la fin, nous la retrouvons pour notre plaisir; celle du milieu est trop aux antipodes, fermée à l'amour, décidée à réaliser son projet, austère. En accord avec son deuil, mais terriblement éloignée de la Anna des premières pages. 

 

Si l'auteure parle du deuil dans ce roman, elle parle aussi de l'amour, le vrai avec le méga grand A. Et elle en parle très bien ! J'ai aimé la vie de Jean et Anna, leurs habitudes toutes mignonnes, les attentions, ... On comprend la dévastation que subit Anna. 

 

Quelques mots sur la couverture très jolie pour ne pas dire magnifique: j'aime cette juxtaposition des couleurs (les jambes et le sol, la robe et l'eau), qui laisse songer à une Anna qui se laisse fondre dans le décor. 

 

Un roman plutôt court qui aborde le deuil d'une façon originale. Je ne m'attendais pas à cela et même si je ne porte pas de jugement, j'ai un peu bloqué sur Anna qui s'obstine dans son projet, avec cet homme qui la suit dans son délire. Je crois que je m'attendais à autre chose, un peu plus de larmes, de souffrance, de romantisme. 

 

Ceci dit, Celui d'après n'est pas une déception car il m'a permis de découvrir une nouvelle plume !

 

Un grand merci aux Editions Charleston pour leur confiance renouvelée. 

 

Roman lu dans le cadre du challenge mystère

 

Note: 11/20

Écrire commentaire

Commentaires : 0