Fleur Hana - Les bottes rouges

Dans cette romance contemporaine sensuelle, Angie nous raconte son expérience du deuil et nous entraîne dans son cheminement personnel qui la conduit dans les bras de Valentin. Il l’aide à pleurer. Elle lui apprend à aimer.

Fleur Hana pose des mots simples sur un sujet grave, rythmant ce récit de touches d’humour et d’érotisme qui donnent cette petite étincelle maintenant à distance le pathétisme déplacé dans lequel il aurait été facile de tomber.

 

Mon avis: 

 

Ils sont peu nombreux, mais ils ont le bonheur d'exister: les coups de cœur :-) Les bottes rouges, contre tout attente, s'est révélé être un magnifique coup de cœur, une lecture à la fois tendre et puissante, une histoire bouleversante et attendrissante, un roman qui nous permet à notre petit cœur de connaître quelques hauts, quelques bas, et toujours cette envie de poursuivre. 

 

Angie - Angélique - vient de perdre son frère, tué dans un accident de moto. Elle vit - ou survit - avec le sentiment d'être l'entière responsable de sa mort. Perdue, elle plaque ses études et revient dans sa ville natale, au cœur d'un cercle privé: ses parents et ses meilleurs amis, Anita et Joss. Ce à quoi elle ne s'attendait pas, c'était de rencontrer les amis de Damien, son frère. Elle cherche à lier son travail de barmaid, son deuil et sa rencontre perturbante avec V. - Valentin - un copain de Damien. V., le gars qui a sauté sur toutes les filles, qui refuse de s'attacher pour ne pas souffrir, qui a pour principe de ne pas toucher à la sœur d'un pote. Oui mais... tous les deux ne peuvent nier l'attirance dont ils sont victimes. 

 

"Le genre de détail qui peuvent m'aider à me souvenir de lui coûte que coûte parce que j'ai une trouille bleue de finir par l'oublier."

 

Fleur Hana est une découverte pour moi, une découverte plus que positive, une auteure à suivre, il est certain. Elle maîtrise à merveille la plume, manie habilement les mots pour transmettre les émotions, qu'elles nous fassent rire ou pleurer. Passer du rire aux larmes avec Angie et Valentin, quel plaisir, et sans frustration. A cette plume chargée d'émotions, s'ajoute l'humour dont elle dote Angie. Elle déride aisément une situation, cela allège l'aspect sombre qui hante sa vie depuis l'accident. Angie est meurtrie, mais ce qui m'a plu, c'est qu'elle ne se laisse pas abattre et tente de trouver de quoi rebondir. Valentin est certes le bad boy par excellence, que ce soit avec ses tatouages nombreux, ses piercing ou encore ses conquêtes féminines, il n'est pas parfait. Il a souffert et doit lui aussi gérer la perte qu'il a connu. 

 

"Extérioriser la peine ne la rend pas plus concrète ou légitime, après je ne juge pas ceux qui en ont besoin pour vivre leur deuil."

 

Ce qui m'a surtout séduite dans ce roman, en dehors du jeu du chat et de la souris entre V. et Angie, c'est la façon dont Fleur Hana présente le deuil. Damien n'était pas seulement le frère d'Angie, il était aussi un fils, un ami, un client. Et tous ceux qui l'ont connu doivent apprendre à vivre sans lui. Mais il y a aussi d'autres deuils qui sont un beau parallèle, ils montrent que pour une même personne, on ne vit pas les deuils de la même façon selon la personne que l'on perd. Les mots utilisés par Fleur Hana sont juste parfaits, profonds et sincères, des mots qui donnent la chair de poule tant on imagine qu'elle serait notre réaction dans ce cas. 

 

"Ce n'est pas ton chagrin qui s'amenuise mais ta façon de le gérer qui s'améliore."

 

Nous évoluons donc aux côtés d'Angie, mais aussi de Valentin puisque certaines parties sont écrites selon son point de vue et c'est très agréable de découvrir son point de vue sur sa relation avec Angie. On cherche à le comprendre, il fait des erreurs, on ne pardonne pas forcément, mais on cherche à comprendre. Séparément, ils sont eux, mais ensemble... ils sont géniaux ! Leurs échanges sont explosifs, ils plaisent à tous les coups et on en redemande :-) Le roman est agrémenté de flash back, des souvenirs de Damien et Angie, des souvenirs qui permettent de comprendre celui dont il est beaucoup question dans le roman mais qu'on ne voit pas. Et de comprendre aussi que pour Angie, son frère était un héros, un modèle. Elle marchait avec lui et doit apprendre à marcher seule à présent. 

 

"J'ai l'impression d'être un assassin qui essaie de se débarrasser du corps de sa victime, ce qui me fait glousser nerveusement. Et réaliser aussi qu'en cas de meurtre, il faudrait que j'aie un complice un peu plus musclé que moi car seule, je ne suis pas d'une efficacité redoutable. Josselin serait un parfait acolyte pour ce genre de besogne. Anita serait utile, je ne nous vois pas Joss et moi, nous embarquer dans un assassinat sans elle, de toute façon. C'est nous trois ou personne. Pourquoi est-ce que je suis en train de planifier nos rôles en cas de meurtres, déjà ?"

 

L'histoire d'amour est inévitable et ne surprend guère. Mais le cheminement est intéressant car elle concerne deux personnes un peu paumées. Angie est libre et veut vivre, Valentin se fixe des limites qu'il ne veut enfreindre de peur de souffrir. Tous deux doivent s'apprivoiser. Les quelques scènes de sexe peuvent en faire rougir certain(e)s, mais ça va, c'est soft (par rapport à d'autres romans) et puis, elles sont utiles à l’histoire ! 

 

Fleur Hana a écrit une histoire attachante, avec des personnages tout aussi attachants (sérieusement, je crois avoir eu envie de rencontrer chacun d'eux), une histoire à la fois simple et complexe qui se révèle finalement addictive. Je vous la conseille vivement ! 

 

Note: 19/20

Coup de cœur ! 

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    roxou06 (jeudi, 02 novembre 2017 17:03)

    Ce livre a l'air super ! je ne connais absolument pas, mais ta chronique me donne envie de le découvrir très prochainement !

  • #2

    Les Mots de Gwen (vendredi, 03 novembre 2017 15:11)

    J'espère qu'il te plaira si tu te laisses tenter, il est vraiment une belle découverte :-)