Jojo Moyes - Les yeux de Sophie

Paris, 1916. Sophie Lefèvre doit prendre soin de sa famille alors que son mari part pour le front. Quand la ville tombe entre les mains de l’armée allemande, au milieu de la Première Guerre mondiale, Sophie est contrainte de faire le service tous les soirs à l’hôtel où réside la Wehrmacht. À l’instant où le nouveau commandant découvre le portrait qu’Édouard a fait de sa femme, cette image l’obsède. Une dangereuse obsession qui menace la réputation, la famille et la vie de Sophie, et va la conduire à prendre une terrible décision.

Un siècle plus tard, à Londres, Liv Halston reçoit ce portrait en cadeau de la part de son mari avant de recueillir son dernier soupir. Sa vie est bouleversée de plus belle lorsqu’une rencontre fortuite lui permet de découvrir la véritable histoire de ce tableau.

 

 

 

 

Mon avis: 

 

Jojo Moyes est une auteure que j'apprécie énormément. Elle parvient à décrire les émotions de telle sorte qu'il est impossible de ne pas ressentir ce que ses personnages décrivent: de la joie ou de la peine, qu'importe, Jojo Moyes est une pro pour nous embarquer au cœur de ses histoires. 

 

Les yeux de Sophie fut une très belle découverte, l'alternance des deux époques étant l'un des points forts de ce beau roman. La plume, les personnages, font le reste ! Certes, les thèmes fidèles à l'auteure sont présents: l'amour, la mort, la perte, mais l'ensemble est porté par deux femmes, à deux époques différentes. 

 

Je vais faire l'impasse sur le résumé plus approfondi que je pourrais vous offrir, cela risquerait d'entacher la lecture puisque celui fourni par l'éditeur se suffit à lui-même. Comme annoncé, Jojo Moyes s'est aventurée sur le terrain de l'alternance des époques, un procédé stimulant pour le lecteur, plus ou moins facile à maîtriser pour l'auteur, mais qui possède le charme de maintenir un fil rouge qu'on dénoue au fur et à mesure tout en réalisant le lien qui unit ces deux époques plus ou moins lointaines. L'auteure a totalement réussi, elle a su capter mon intention et attiser une curiosité non feinte puisque je voulais réellement connaître le fin mot de l'histoire de Sophie. 

 

Des deux époques, celle de Sophie a ma préférence. Cette partie est riche en émotions, presque un ascenseur émotionnel tant on passe de l'espoir à la désillusion. Mais surtout, cette partie de l'histoire est très bien documentée. On sent que l'auteure a fait des recherches sur l'occupation allemande en France lors de la Première Guerre Mondiale, elle fournit des détails sur le rationnement, les humiliations, les passages de prisonniers. Tous ces détails ne peuvent qu'être le résultat d'une vraie recherche. Et puis, elle nous offre une héroïne - Sophie - admirable. Elle tient tête en souplesse, ou plutôt, elle manifeste son désaccord, mais accepte les Allemands. Sophie aime éperdument son mari et semble prête à tout pour le retrouver. Si la période de Sophie est belle et dure à la fois, la période contemporaine qui concerne Liv est assez terne. Je n'ai pas ressenti d'empathie vis-à-vis de cette femme qui m'a semblé égoïste. Je peux comprendre sa peine suite à la perte de son mari, mais son attitude au moment de l'épisode du tableau m'a un peu surprise, certainement car ce n'est pas ainsi que je réagirais. A cela, s'ajoute une certaine longueur pour cette partie contemporaine, une longueur qui lasse un peu et perd le lecteur car il a l'impression de ne pas en voir la fin. Je n'irai pas jusqu'à dire que je me suis ennuyée avec la partie de Liv, mais disons que j'étais pressée de retrouver Sophie. 

 

L'art possède une place très importante dans le roman puisque Les yeux de Sophie est un tableau. L'art trouve tout d'abord sa place avec la mise en avant des artistes émergents du début des années 1900 (le mari de Sophie a étudié avec Matisse, entre autre), pour ensuite être condamné lorsque sont mises à jour les réserves allemandes: les tableaux et autres objets de valeurs confisqués au cours des deux grandes guerres. Un bâtiment abritant des milliers d’œuvres qui doivent être identifiées et restituées par des agences spécialisées. J'ai beaucoup aimé que cette partie de l'Histoire soit abordée sans que cela ne domine. Le vol par les allemands était monnaie courante, malgré tout, ce n'est pas un sujet dont il est souvent question dans la littérature, et c'est bien dommage, cela changerait un peu. Ceci dit, l'excellent film Monuments Men aborde ce sujet, je vous le conseille si vous ne le connaissez pas. 

 

Les yeux de Sophie sort un peu des classiques de Jojo Moyes, la part historique étant présente à la différence de ses autres romans. On y trouve toutefois des points communs comme l'amour, le don de soi, la mort, la résignation. Comme toujours, elle décrit un panel d'émotions qui séduira le lecteur car on y ressent une telle sincérité qu'on peut aisément se mettre à la place des personnages. Aurais-je pris la même décision que Sophie, même par amour ? Aurais-je pris les mêmes décisions que Liv ? Aurais-je compris les mises en garde ? Il n'en demeure pas moins que Jojo Moyes nous a habitué à des personnages à la fois attachants et compliqués, Les yeux de Sophie ne fait pas exception à la règle. 

 

La richesse du détail historique fait de ce roman un beau roman. Mais pas un coup de cœur. Les longueurs contemporaines sont malheureusement trop rédhibitoires et entachent un peu mon enthousiasme qui pourtant était à son paroxysme dès les premières pages - qui concerne Sophie, cela s'entend. 

 

Note: 16/20

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Roxou06 (lundi, 15 janvier 2018 10:47)

    Ce roman me tente bien, surtout que ma dernière lecture de l'auteur fut décevante ! Cela doit être la mode les romans avec alternances d'époques car j'en ai pleins dans ma PAL en ce moment !

  • #2

    Les Mots de Gwen (mercredi, 17 janvier 2018 11:22)

    Je pense que cette histoire pourrait te plaire. J'ai trouvé que l'auteure avait parfaitement réussi son petit changement, à savoir les époques qui s'alternent, un plus car oui, tous ses romans sont bons mais certains sont un peu en deça alors que d'autres sont incroyables! On passe d'un extrême à l'autre!
    Bonne lecture à toi si tu te lances :-)